13/05/2008

Mes cartes postales (2)

etoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rj

4 avril 2008 Argyranthemum maderense avec une Apis mellifera mellifera
58 Argyranthemum maderense & une abeille noire -Apis mellifera mellifera-(abeille à miel de la famille des apidès)

etoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rjetoiles7kd2rj

4 avril 2008 Argyranthemum maderense et coquelicot Papaver rhoeas
59 Argyranthemum maderense et coquelicot Papaver rhoeas

aucun trucage, elles ont poussées ainsi, l'une dans l'autre !!!

Le coquelicot (Papaver rhoeas), appelé aussi ponceau, pavot coquelicot ou encore pavot rouge, est une plante dicotylédone de la famille des Papavéracées, ou pavots.

Le coquelicot a été associé au XXe siècle, en particulier dans les pays du Commonwealth (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande…) au souvenir des combattants, et tout spécialement des soldats tombés lors de la Première Guerre mondiale. Cette allégorie du coquelicot découle d'un poème datant du printemps 1915, écrit par le lieutenant-colonel John McCrae, un médecin du Corps de santé royal canadien qui fut témoin de la terrible seconde bataille d'Ypres. Il s'intitule "In Flanders Fields" (""Au champ d'honneur"). Les coquelicots fleurissaient dans les pires champs de bataille de la Somme et des Flandres, et leur couleur rouge est un symbole approprié pour le bain de sang de la guerre de tranchées. C'est une Française, Madame E. Guérin, qui proposa au maréchal britannique Douglas Haig, que les femmes et les enfants des régions dévastées de France produisent des coquelicots afin de recueillir des fonds pour venir en aide aux gueules cassées. En novembre 1921, les premiers coquelicots furent distribués. La tradition se poursuit depuis.

Le coquelicot c'est aussi cette fleur sauvage de couleur rouge et noire qui flétrit dès qu'on l'arrache à sa liberté...

Depuis l'antiquité cette plante est utilisée à des fins médicinales et culinaires,
les Grecs et les Romains ajoutaient les jeunes feuilles aux salades et les graines servaient de condiment.

De nos jours les graines servent à saupoudrer les pains et les gâteaux.
Ses pétales au goût de noisettes, peuvent décorer les plats, et se dégustent en gelées, une fois séchée, elles servent pour les infusions et les tisanes.
Le pigment rouge contenu dans ses pétales, sert à colorer des vins et certains fromages.

A la Renaissance, le coquelicot était le remède spécifique de la pleurésie.
Il a des effets narcotiques légers dus aux alcaloïdes qu'il contient, c'est aussi un sédatif doux utilisé
pour les troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte, il a des propriétés antitussifs, c'est aussi un adoucissant des muqueuses,
il est préconisé pour les crises d'asthmes car il facilite la respiration et apaise les spasmes.

Sachez que cette plante fait partie des espèces en voie de disparition, du fait de l'utilisation de pesticides
une façon simple de lui donner un coup de pouce c'est de l aider à disperser ses graines un peu plus loin.



Photos prises le 4 avril 2008

Commentaires

Magnifiques ces fleurs!!! Et quelle surprise ces 2 fleurs mélangées. Cela donne un effet superbe!

Écrit par : Kristin | 13/05/2008

Magnifique je viens d'apprendre de belles choses sur
le coquelicot grâce à ton texte merci merci
les fleurs paraissent toujours plus belles
sous le soleil de chez toi... je ne connais
pas tant de fleurs par ici merci de partager
tout cela avec nous je t'embrasse à très bientôt

Écrit par : Tchânou | 19/05/2008

Les commentaires sont fermés.